'Do The Right Thing'




10 bonnes raisons d'aller voter


Je viens d'avoir 22 ans, et jusqu'à présent, j'ai voté à chaque élection : municipales, régionales, européennes. Que je sois chez moi, à l'étranger ou dans ma ville d'étude, j'ai toujours pris le soin de donner mon avis, en personne ou par procuration. Et dimanche prochain, je voterai, via procuration donnée à mon frère. Dans ma famille, ça parait évident. Voter, c'est normal, logique et ça ne fait pas polémique. On se déplace en famille, on en discute longtemps avant, on débat, on s'échange nos infos, nos opinions, nos convictions. Et non, nous n'avons pas tous les mêmes idées politiques, mais on se tient au courant.

Il est inutile de rappeler à quel point cette campagne est écœurante, hilarante et déconcertante. Tant les candidats et les médias que les électeurs sont ridicules. Oui, vous aussi vous êtes ridicules. Parce-que vous vous laissez berner par une blonde qui se fait appeler par son prénom pour qu'on oubli d'où elle vient, parce-que vous buvez les paroles des JT, parce-que vous regarder des pseudos-journalistes mépriser certains candidats et chérir certains autres, parce-que vous écoutez votre voisin de pallier cracher son venin sans broncher. Pire encore, vous abandonnez. Vous vous dites que voter est inutile, que quelque soit le résultat la conséquence sera la même et que ce n'est pas un vote qui changera la donne. Vous pensez qu'il n'y a pas beaucoup d'enjeux et que les onze candidats valent autant.
Je ne compte même plus le nombre d'amis ou connaissances qui m'ont fait savoir qu'ils n'allaient pas voter. Par dégoût, par manque d’intérêt, parce-qu'ils ont autres choses à faire. Mais aucun de ces arguments n'est une excuse valable. En fait, il n'existe aucune excuse valable.

En cette avant-veille de premier tour des élections présidentielles, j'ai voulu rassembler dix raisons, certaines plus futiles que d'autres, pour montrer que si, voter sert à quelque chose. J'ai réussi à faire changer d'avis quelques amis, et je n'ai pas la prétention d'en faire de même avec vous, mais, on ne sait jamais.





1. Voter c'est gratuit, simple et rapide.
Les élections sont le premier et le plus simple des modes d'action d'une démocratie. C'est un acte citoyen facile à réaliser et qui sert à faire fonctionner la démocratie. Une démocratie ne peut vivre que si les citoyens s'approprient le processus politique. Sinon, ce n'est pas une démocratie. Voter est très clairement un devoir. Mais comme c'est un devoir dépourvu de sanction en cas de manquement, tout le monde pense à tort que c'est facultatif. Si personne ne veut voter pour un candidat qui ne lui correspond pas à la perfection, alors c'est ridicule, on peut supprimer les élections dès aujourd'hui, c'est clair. On n'a qu'à supprimer le système d'élections à deux tours aussi, si les français capricieux refusent de se plier à la règle et de voter pour un des deux candidats restants. Et si personne ne va voter, si on décide que les élections ne servent à rien, alors on a qu'à tout arrêter et repasser à une monarchie ou à un empire, c'est plus simple. Le pouvoir se transmettra de Jean-Marie à Marine puis Marion. 


2. Voter est un droit récent, résiduel et non éternel
Un droit ça s'acquiert, mais ça se retire aussi. Voter est un droit certes, mais un droit qui a été acquis par lutte, récent et non éternel. Allez donc dire aux palestiniens, aux coréens ou aux saoudiens que vous avez un choix qui s'offre à vous mais que par flemme ou caprice vous décidez de ne pas en profiter. Se désintéresser des élections, c'est clamer leur inutilité. Et donc donner une preuve et un poids supplémentaire à ceux qui voudraient les supprimer et passer à une dictature, en France ou ailleurs.  La preuve : on parle de retirer le droit à l'IVG, de revenir sur la loi du mariage pour tous, de retirer certains droits aux allocations etc. Rien n'est absolu, rien n'est acquis, rien n'est définitif. Si le droit de vote et de nombreux autres droits disparaissent, il ne faudra pas venir pleurer.
Friendly reminder : il n'y a pas si longtemps que ça, les femmes ne pouvaient pas bénéficier de ce droit.


3. Voter est bon pour la santé
- Vous pourrez dormir paisiblement.
Le résultat ne sera peut-être pas celui que vous espériez, mais au moins ça ne sera pas de votre faute. Vous aurez votre conscience pour vous, et vous n'aurez pas à ruminer cette inaction pendant cinq ans. Aucun regret, aucun remord.
- Vous aurez le droit de vous plaindre du résultat
Et se plaindre, ça libère les chakras, ça réduit le stress, ça fait du bien. A l'inverse, si vous ne votez pas, ne vous permettez pas une seule seconde d'ouvrir votre bouche.


4. Voter montre que vous êtes cultivé
Il n'y a rien de plus attirant que quelqu'un de curieux et qui s'y connait en politique et en économie. Une personne intéressée est une personne intéressante. De plus, nous avons aujourd'hui plus que jamais besoin d'électeurs éduqués et cultivés afin de contrebalancer le vote aveuglé de certains autres.


5. On n’oublie jamais sa première fois !
Si vous venez d'avoir 18 ans, ou que comme moi vous étiez encore trop jeunes lors des dernières présidentielles, alors vous vous souviendrez de ce moment toute votre vie.


6. Vous valez autant que Omar Sy ou Eric Zemmour.
Votre bulletin a la même valeur que celui de votre patron, votre prof, votre maire, votre député, Yann Barthès ou Maitre Gims. C'est magique. Vous laisseriez l'un d'entre eux choisir votre plat au restaurant, faire les soldes pour vous ou réserver vos prochaines vacances à votre place ? Alors pourquoi les laisseriez-vous  choisir celui qui dirigera votre pays pour vous? Si vous avez le droit de vote, c'est bien pour une raison. Si vous avez la capacité civique de voter, cela veut dire que votre avis compte. Et oui, votre opinion a de l'importance.  De nombreuses personnes pensent à tort que leur vote ne changera pas l’élection. Imaginez un peu si les 44 millions d’inscrits sur les listes électorales pensent la même chose.


7. Vous aurez enfin quelque chose à faire de votre dimanche.
Fini les dimanches affaler dans son canapé, à se goinfrer de céréales devant une série et à se dire que le week-end passe trop vite. Vous avez pendant deux dimanches enfin une raison pour vous habiller et sortir de chez vous. En plus, je sais que votre bureau de vote n'est qu'à quelques minutes de la maison, ne soyez pas si flemmard. Seuls les faibles trouvent des excuses.
Ou à l'inverse : pour avoir une bonne excuse pour éviter de faire quelque chose de son dimanche. Un repas de famille à éviter, un déplacement qui vous ennuie ? Je peux pas, j'ai élection. En plus, personne ne vous en voudra d’être un bon citoyen.


8. Voter ça ne coûte rien, mais ne pas voter ça peut coûter cher
Oui je cite Michel Denisot, et alors?


9. Tout le monde s'en fiche que vous vous absteniez
Même si la France entière s'abstenait de voter et que les seuls bulletins étaient ceux des candidats eux-mêmes, l'élection serait valide et un d'entre eux serait élu président. Ils s'en foutent d'être élu par 0,3% de la population, par 23% ou par 53%. Ce qui compte pour eux, c'est d'être arrivé au sommet.


10. Il ne faudrait pas laisser votre nouvelle carte électorale vierge
Elle est fraîche, elle est belle, elle est jeune. (la carte, pas MLP)


"Je ne sais pas pour qui voter alors je ne vote pas" est la phrase la plus irritante entendue ces derniers temps. C'est pas comme si aujourd'hui les moyens d'accès à l'information étaient limités. Si vous ne savez pas, et bien renseignez-vous !

Prétendre ne pas avoir d'avis est un mensonge, et ne pas voter est lâche.

Quelques liens utiles :