'Night People'





 Review du concert de You Me At Six, La Cigale, Paris, 31 Mars 2017


Hello, 
je reviens comme une fleur en ce début de printemps pour parler musique, rock et concert.
Je continue à acheter des albums, à voir des concerts, à découvrir des artistes et à écouter des chansons en boucle. La seule chose que j'ai arrêté de faire, c'est écrire à ce sujet et partager mes nouveautés. Mes découvertes, mes sorties et mes coups de coeur, je les gardais pour moi.
Puis aujourd'hui, j'ai eu envie de vous parler de mon dernier concert, où j'ai en prime traîné mon grand frère. Vendredi 31 mars dernier, les cinq britanniques de You Me At Six se produisaient en effet à La Cigale à Paris. Et pour être honnête, ni mon frère ni moi ne sommes fans : je ne m'intéresse à ce groupe que depuis leur cinquième album Night People sorti en janvier dernier. Quant à mon frère, lui qui écoute de tout mais surtout du rap français, il n'avait jamais entendu ce nom auparavant.

Je peinais à trouver quelqu'un pour m'accompagner à ce concert et lui comptait de toute façon passer ce premier weekend d'avril chez moi. Alors voilà.



  • Qui sont les You Me At SIx ?
You Me At Six est un groupe de punk rock originaire de Weybridge en Angleterre et formé en 2004. Max Helyer (guitare) et Josh Franceschi (chant) ont d'abord formé le groupe ensemble en avant que Matt Barnes (basse), Chris Miller (guitare) et Joe Phillips (batterie) ne les rejoignent. Ce dernier quitta cependant le groupe en 2006 pour être remplacé par Dan Flint.


Dès la sortie de leur premier album Take Off You Colours en 2008, ces cinq anglais ont connu un grand succès, avec notamment "Save It for the Bedroom" et "Finders Keepers" que vous connaissez peut-être.
Influencé par Blink 182, Incubus ou encore Thrice, le groupe n'a cessé de grandir et de se créer un univers, jusqu'à Cavalier Youth, quatrième album ayant permis entre autres de les révéler au monde entier,

Pour l'anecdote : Le nom du groupe You Me At Six, pouvant être traduit par « Toi, moi à six [heures]» en français, vient d’une expression utilisée pour se donner rendez-vous, et ainsi du fait que les membres se retrouvaient tous à six heures pour répéter étant plus jeunes.



  • Les premières parties
Parce qu'on ne se lasse jamais de découvrir de nouveaux artistes, les You Me At Six ont laissé deux premières parties ouvrir leur show : un groupe français, un autre anglais.

The Earl Grey
Inutile de rappeler à quel point il est difficile d'accrocher l'audience et de mettre l'ambiance en étant simple première partie. Et bien, mission accomplie pour The Earl Grey ! Dès leur premier titre, nous pouvions sentir le professionnalisme et le déterminisme de ces rockeurs aux grands coeurs. Leur enthousiasme et leur expérience étaient plus que palpables. Ca se sentait, ces parisiens voulaient chauffer la salle, ils tenaient à montrer qu'ils valaient autant que la tête d'affiche et ils souhaitaient faire de cette soirée un souvenir indestructible. Alors oui, ce groupe de rock français a réussi son pari. TEG se veulent badass rockeurs avec leur voix graves, leurs vestes en jean trouées et leurs torses et manchettes tatoués, mais au fond, ce sont des amours. Le chanteur Alex n'a d'ailleurs cessé de remercier les techniciens et personnes de leur staff, tout en quémandant à peine subtilement des likes et des follows sur leurs réseaux sociaux. Ne vous inquiétez pas les gars, votre acharnement paiera et votre travail sera reconnu.



Vous pouvez les retrouver sur Facebook, TwitterInstagram, Spotify & YouTube
Mes morceaux préférés Special & Heart Of Glass


The Amazons
Ce baby groupe rock anglais m'a laissée sans voix. Si jeunes et déjà si talentueux. Leur énergie est impressionnante, leur rythme est intriguant et leur son est puissant. Ils apportent un brin de jeunesse au rock anglais, et ça fait un bien fou.




Pour les suivre, c'est ici : Facebook, TwitterInstagramSpotify & YouTube
Mes morceaux préférésStay With Me & Little Something


  • You Me At Six - show & album



Ma seule photo convenable du concert


Déjà, l'entrée sur Night People, le single porteur de leur album, était parfaite. Ce titre est d'une puissance indescriptible. De manière générale de toute façon, l'ensemble des morceaux de YM@S sont forts et intenses, et c'est d'ailleurs ce qui m'a poussée à vouloir découvrir ce qu'ils valaient en live. Guidé par la justesse de la voix du chanteur et accompagné par l'énergie des quatre musiciens, le show entier était une jolie découverte et une véritable bouffée d'air frais stimulante.  

Outre leur talent, il y avait cette belle alchimie entre le groupe et le public, du même style qu'au concert de The Script et à la grande différence de Crystal Fighters. Le chanteur Josh se doit alors d'endosser la figure du showman, rôle difficile et quelque fois risqué. Ainsi, même si parfois certaines de ses remarques ou mimiques m'agaçaient, peut-être était-ce tout simplement car étant extérieur à sa "fandom" je ne connais en rien sa personnalité et sa façon d'agir. 


Comme presque toujours lors d'un concert, le chanteur a profité de cette plateforme pour délivrer un message de paix et a entrepris un discours moralisateur contre la discrimination dans ce climat anxiogène. Suite à cette intervention, il dédia le prochain titre aux victimes du Bataclan. Bon, je suis la première à revendiquer l'usage d'une telle position dominante et d'un tel audimat pour la bonne cause et la diffusion de bonnes ondes. Mais force est de constater que cette morale et ces grands discours à l'américaine n'ont pas vraiment de sens dans un concert de punk rock. Il n'y a en effet pas de meilleur endroit qu'à un concert à Pigalle pour représenter la diversité des sexes, des âges, des religions, des orientations sexuelles, des styles, des morphologies, des origines ou encore des nationalités.

Cela dit, au risque de paraître schizo, ce fut tout de même selon moi le moment le plus intense de la soirée. De plus, la chanson suivante n'était autre que Take On The World, qui passe minimum dix fois par jour dans mes oreilles depuis janvier. Je ne peux que vous encourage vivement à aller voir le speech et la chanson, pour comprendre l'intensité du moment et la force de ce morceau, qui a envoûté l'ensemble du public au point de continuer les oh, oh oh jusqu'au rappel. Le temps s'est arrêté durant ces quelques minutes, la foule entière était comme involontairement tombée en communion.


Le second temps fort était probablement lorsque la foule chanta Joyeux anniversaire au batteur Dan Flint avant qu'il ne souffle ses bougies sur scène. Puis, durant la ballade No One Does It Better, Josh demanda à ceux en fosse de monter sur les épaules de leur voisin : initiative plutôt fun mais qui s’avérait être tout sauf une bonne idée pour les personnes situées derrières. J'ai aussi découvert Reckless issue de leur précédent album ; titre que j'ai totalement adoré. Swear faisait déjà partie de mes favoris de l'album, mais après cette folle performance live je ne peux que la reconsidérer parmi mon top 3. Alors que Spell It Out et Give m'ont littéralement donné des frissons, Heavy Soul me fit perdre ma voix et The Swarm perdre 2 kilos de sueur. Enfin, le lancement et la performance du dernier morceau Room To Breathe reflétaient parfaitement l'ambiance générale de cette soirée et l'énergie débordante du chanteur Josh et de ses quatre acolytes. 

Un groupe simple, un concert à petite échelle, une énergie bienveillante et communicative. You Me At Six, je peux déjà affirmer que je serai présente à votre prochaine venue parisienne.

NB : allez checker cet article review de Rockurlife






Crédits photos : The IC Media
Je préfère profiter et sauter plutôt que voir le show à travers un écran, 
d'où l'absence de photos venant de moi.



______________________________________


Parcourez le site, lisez les articles, inscrivez-vous à la newsletter et donnez moi votre avis, c'est important! Et si vous aussi vous cherchez des partenaires de concerts, faites moi signe. ;)

Passez de bonnes vacances, et n'oubliez pas de sourire aujourd'hui xx